Jean-Louis XIV, la pièce délirante qui revisite la vie du Roi Soleil

Au théâtre des Béliers Parisiens (ou serait-ce à Versailles ?), une pièce revisite l’histoire de Louis XIV avec beaucoup d’humour et d’imagination. Penchons-nous en détail sur chacun des rôles incarnés par les comédiens de la troupe, qui font de cette comédie boulevardo-musicalo- royaliste un succès inclassable à ne pas rater.

 

Serge Da Silva dans la peau de Louis XIV

Serge Da Silva

J’interprète le rôle de Louis XIV, ou plus exactement Jean-Louis XIV, roi veule, trompeur, menteur, couard et tout puissant… Un rôle de composition, bien sûr… Je me suis beaucoup renseigné pour interpréter au mieux mon personnage, et très sincèrement cela ne m’a servi à rien, car dans ce spectacle, la fiction dépasse de très loin la réalité.

Emmanuelle Bougerol en Reine Marie-Thérèse

Emmanuelle Bougerol

J’ai l’honneur et le malheur de jouer l’infortunée infante d’Espagne, Maria-Teresa. Une femme bafouée, trompée, humiliée, engoncée dans une crinoline trop large, qui lui donne le sex-appeal d’un abat-jour. Seule lui reste sa voix pour chanter ses déboires. Et ses yeux pour pleurer l’absence de moralité de cette farce, dont elle va être la dinde.

Nicolas Lumbreras, Dieu

Nicolas Lumbreras

J’interprète très modestement le rôle de Dieu ! Un personnage divin un peu spécial, a l’accent Pied Noir et circulant, sur un nuage à moteur. Au départ, Dieu lui-même avait passé l’audition pour le rôle, mais il n’a pas été retenu car il ne savait pas jouer de piano (à part le début de La Lettre à Élise, comme tout le monde).

Constance Carrelet en Anaïs de Montespan

J’interprète la nouvelle maîtresse officielle du grand Roi Soleil. Influenceuse de l’époque et fin stratège, elle doit sa place dans le lit royal à son esprit aiguisé, à son sens de la séduction et à sa grande maîtrise de la danse folklorique bretonne.

Benjamin Gauthier, l’aubergiste/ Le roi d’Espagne

C’est un plaisir schizophrène de troquer son chapeau bigouden pour la couronne du roi d’Espagne. Pourquoi choisir entre une crêpe au caramel et une tortilla au chorizo quand on peut avoir les deux ?

Benoît Moret en marquis de Montespan et en sbire

Le marquis a tout pour être heureux : une somptueuse chevelure, et une femme qui couche avec le roi. Pour autant, l’un de ces deux éléments le met très en colère. Pour découvrir lequel, venez-voir Jean-Louis XIV.

Théâtre des Béliers Parisiens